Nourrir le chien-4

VII  / Des questions ? 

 A partir de quel âge donner de la viande et quelle viande donner?

En règle générale, dès sevrage pour les éleveurs et, pour le particulier, dès l’arrivée du chiot à la maison, soit vers 2 mois,  et jusqu’à la toute fin de sa croissance (entre 12 mois pour les petites races et 30 mois pour les chiens de races géantes); quelle que soit son activité physique, la viande à donner au carnivore est la viande rouge.  C’est également l’aliment à donner au chien qui pratique un exercice important ou qui, tout simplement « bouge beaucoup » dans sa vie de tous les jours.

Pour le chien mature, vieillissant, à l’activité réduite, on peut donner de la volaille, mais attention sans la peau qui rendrait la ration trop grasse et sans les os qui ralentissent le transit jusqu’à constiper et même provoquer des occlusions.

  • Quelles quantités?

La quantité de viande à donner chaque jour et à répartir sur 2 repas représente de 8 à 3% de son poids durant la croissance.  Pour le chien adulte, 2 à 3% est une bonne proportion. Elle peut passer à 10%  pour le chien de traineau à l’entrainement et en course, le chien de chasse en activité, et le grand sportif durant la saison d’activité intense. Tout comme on n’oubliera pas de « désentrainer » un chien très actif en fin de saison, on pensera également à moduler sa ration alimentaire selon ses besoins.

D’une manière générale, et pour faire simple: si à la palpation des flancs, les côtes sont  très perceptibles et saillantes, le chien est un peu maigre et sa ration de viande doit être augmentée.  Si au contraire, le doigt rencontre une couche de graisse, empêchant la perception des côtes, le chien est gras et souvent gros. Dans ce cas la ration doit être diminuée. Au premier coup d’œil, votre vétérinaire sera à même de vous dire « l’état de votre chien ».

  • Comment passer des croquettes à la viande crue ?

Contrairement à certaines idées reçues, le passage des croquettes à la viande crue se fait sans aucune transition (pour les raisons de longueur de digestion évoquées  ci-dessus)

Dernier repas de croquettes le soir et premier repas de viande crue le lendemain matin.

C’est à ce moment un peu magique que vous découvrirez le bonheur qu’a votre chien à se délecter de ce que mère nature a prévu de mieux pour lui: de la viande crue.

 

VIII / En pratique

C’est avec joie que je partage ici mon expérience de l’alimentation de mes chiens  en viande crue. Aujourd’hui, cette expérience est « vieille » de presque 50 ans. En effet, sans jamais sacrifier à la mode des boites ou des croquettes, j’ai toujours persisté à nourrir mes dogues allemands de viandes crues et ils ont toujours eu une belle croissance sans carence; ils vivent longtemps sans maladie, meurent de vieillesse: ils font partie de ma famille et font notre bonheur et notre fierté.

Cette longévité, que beaucoup envient, peut paraître un exploit pour cette race réputée fragile, décimée fréquemment par les torsions dilatations d’estomac, les ostéosarcomes et autres cancers digestifs, des mandibules etc… Ce résultat est la conséquence d’une bonne hygiène de vie associée à de l’exercice quotidien et beaucoup de bonne humeur dans les jeux partagés.

Les chiots sont nourris (dès 2 mois) comme expliqué sur le site en suivant ce lien:  http://www.barf.fr/?page_id=310 de viande rouge et complémentés comme indiqué.

Les grands,   reçoivent 2 repas par jour composés de :

  • Viande de bœuf crue broyée
  • 1 louche rase de riz soufflé qui apporte des fibres solubles générées par la floculation et de fait, parfaitement digestibles. Ce procédé de floculation supprime les inconvénients des céréales.
  • Les indispensables compléments

Je malaxe le tout afin que ce soit intimement mélangé

et j’ajoute sur la ration:

  • Très peu de légumes cuits vapeur: 6 à 8 haricots verts, ou une dizaine de rondelles de carottes. (pour un dogue de 60 à 80KG)
  • 30 à 40 grs de gruyère coupé en dés.

Une fois par semaine je pose 1 jaune d’œuf sur la gamelle

Voilà c’est tout, préparé en très peu de temps et avalé en moins de temps qu’il faut pour le dire. La digestion est rapide, la paroi abdominale est souple, la forme est au rendez-vous.

Naturellement mes chiens sont très actifs, très dynamiques.

Je laisse le chien au repos, 2 heures après le repas car,  nous le savons tous, la sieste post prandiale est bénéfique et indispensable.

 

IX / Pourquoi complémenter?

Constat: aujourd’hui, nous autres, de même que nos animaux de compagnie, sommes carencés en oligoéléments, minéraux et vitamines.   L’appauvrissement en nutriments de première nécessité est dû en partie à l’industrialisation de la production de l’alimentation.

En 1973 déjà, un de mes amis, jeune vétérinaire juste diplômé de Maison Alfort, m’avertissait  de l’appauvrissement des sols en magnésium, et donc des végétaux qui y poussaient, pour être consommés par nous même et par nos bovins; Ces derniers étaient voués, selon ce vétérinaire, à  être carencés en magnésium dans un avenir pas si lointain que ça. Comme ses enseignants avaient raison !

Un chiot d’aujourd’hui est issu d’une lignée d’un grand nombre de générations nourries à l’aliment industriel si pauvre, qu’il ne fait aucun doute que les carences accumulées au fil des années, ont joué un rôle destructeur sur nos amis à 4 pattes, réduisant considérablement leur longévité. Antérieurement de 16 à 18 ans, la longévité du chien est passée aujourd’hui à une dizaine d’années en moyenne et à 4 à 7 ans chez le dogue Allemand, avec une fréquence accrue de l’apparition de maladies dégénératives telles les dysplasies acquises et les si nombreux cancers. Fort heureusement les plateaux techniques mis à la disposition des propriétaires de  chiens par les cabinets vétérinaires, aident à faire face aux nombreux désordres de santé apparus en même temps que l’aliment industriel.

Forts de cette constatation, nous sommes aujourd’hui dans l’obligation de complémenter nos carnivores de compagnie pour permettre à leur système immunitaire de faire efficacement son travail car à bon système immunitaire, santé préservée.

Il ne s’agit pas de donner telle ou telle plante en raison de son action ciblée sur telle ou telle pathologie. Ca c’est de la médication, et la prescription de remèdes  est du ressort du praticien de santé animale qu’est le vétérinaire et je suis persuadée qu’il connaît parfaitement l’arsenal thérapeutique mis à sa disposition.  .

Pensant qu’il est plus responsable et moins onéreux de prévenir que de guérir, je suis convaincue de la nécessité de la complémentation quotidienne de nos poilus.

Il s’agit d’apporter, et c’est l’appellation sans équivoque réservée à la complémentation animale,  l’aliment complémentaire utile à renforcer le système immunitaire, favoriser l’assimilation par l’apport en vitamines, minéraux et oligoéléments de qualité bio. Tous ces nutriments, encore naturellement présents dans certains milieux, se révèlent être indispensables à une belle santé, et  permettent à l’organisme  de ne manquer de rien et donc d’éviter la survenue précoce des pathologies souvent invalidantes.  Ainsi, nous faisons de la prévention.

 

X /  Quels compléments choisir?

Pour les chiots nous utilisons le « Pack chiot » qui offre aux bébés de toutes les races, tout ce dont a besoin un organisme en croissance.

  • L’huile oméga 3 6 9 pour son apport en acides gras essentiels que l’organisme est incapable de synthétiser. Il est donc primordial d’en consommer en suffisance. Leur rôle est reconnu dans le soutien du système immunitaire, la prévention du durcissement des vaisseaux sanguins.
  • Le mélange algues et herbes riche en oligoéléments et en vitamines,
  • Le cynorrhodon, concentré de vitamine C, qui favorise l’accrétion du calcium dans l’os.
  • Le mélange de moule perna canaliculus reconnu pour son rôle positif dans la formation et l’entretien des cartilages et donc des articulations.

Pour les grands, qui n’ont apparemment pas de carences avérées, il faudra toujours donner:

  • L’huile oméga 3 6 9
  • Une algue
  • Un mélange d’herbes

Voilà tout est dit!  La méthode est simple, le chien en bonne santé, sa digestion est parfaite et rapide, du coup il ne passe pas son temps à somnoler, il est actif, joyeux Et le maître a la satisfaction de partager des moments merveilleux avec un animal sain et vigoureux.