Quelle huile! ? !

Vous êtes nombreux à penser que toutes les huiles de saumon du commerce ont les mêmes propriétés que l’huile oméga 3-6-9.

ERREUR   –   je vous livre ici un tableau comparatif puis, dessous,  quelques explications qu’on ne vous donne jamais.

Tableau comparatif de la composition

Huile DHN

Huile de saumon

Acides gras oméga-3-6-9

36.3 %

29.1 % OMEGA 3

Acides gras saturés

17.3 %

24.2 %

Acide gras mono-insaturés

21.6 %

38.9 %

Acides gras poly-insaturés

57 %

36.3 %

Acide gamma-linoléïque

4.4 %

0.1 %

L’INTERET DE L’HUILE  BARFERS Oméga 3-6-9 RESIDE DANS:

–  le taux élevé d’acides gras oméga 3-6-9

–  les faibles teneurs en acides  gras saturés et mono-insaturés

–  la forte concentration d’acides gras poly-insaturés et d’acide gamma linoléique.

L’huile DHN BARFERS oméga 3-6-9 que nous commercialisons est exclusivement  composée de poissons sauvages. Aucun poisson d’élevage n’entre dans sa fabrication, pour la raison que les poissons d’élevage, les saumons d’élevage, sont vermifugés avec de l’ivermectine.

POURQUOI NOTRE RETICENCE A L’EGARD DE L’IVERMECTINE ?

Si nous attirons votre attention sur cette molécule, c’est parce que la sphère vétérinaire  rapporte que certaines races de chiens y sont particulièrement sensibles.

Les races concernées sont, entre autres: les colleys, shetlands, border collies, bergers australiens,bobtails, bergers blancs suisses, parfois les bergers allemands, les teckels, whippets à poils long….. Tous les chiens de ces races ne sont pas à risque;  seuls ceux porteurs d’une mutation génétique sur le gène MDR1 (multi-drug resistance) qui code la glycoprotéine P ont une possibilité de voir leur barrière hématoencéphalique (passage des nutriments du sang vers les neurones) rendue perméable à cette molécule à visée antiparasitaire. Celle-ci se stocke dans le système nerveux central et cause divers symptômes révélateurs d’une ataxie qui se prolonge par un coma puis la mort de l’animal.

Il existe un test de dépistage de la sensibilité du chien  à cette molécule que votre vétérinaire saura pratiquer.

Les chiens sensibles à l’ivermectine le sont en même temps à d’autres molécules à but thérapeutique: anti-diarrhéique (lopéramide), antiacides/anti-histaminiques de type H2 (cimétidine, ranitidine), prokinbétiques (dompéridone), cardiotoniques (digoxine, digitoxine, quinidine), immunodépresseurs (ciclosporine), anticancéreux (doxorubicine, vincristine, vinblastine, mitoxatrone), corticoïdes (dexaméthasone), antibiotiques (érythromycine), la morphine, d’autres vermifuges composés. La liste est longue et les molécules citées sont souvent utilisées par les vétérinaires… (d’où l’intérêt du dépistage).

Aussi, par prudence, en absence de dépistage ciblé, conseillons-nous l’usage de l’huile DHN BARFERS oméga 3-6-9 qui n’a aucune contre-indication.

LES HUILES VEGETALES ??

Elles ont la particularité d’accélérer le transit et donc ne conviennent pas du tout au tube digestif du carnivore. Sauf ceux qui, mal nourris, se trouvent constipés.. bannissez donc les huiles végétales de l’alimentation de votre chien, de votre chat, et vous lui éviterez  les diarrhées et bien des déconvenues.