Barf, Os et calcium

LE MYTHE

 «  Il  faut donner des os crus à manger au chien, au chat,  pour prévenir les carences en calcium et assurer à l’animal, objet de toute notre attention, une bonne croissance, car les os contiennent du calcium en grande quantité. »

Les os privilégiés sont ceux des volailles, dits charnus car enrobés de leur chair.

Voilà un mythe qui a la vie dure !

RISQUES AVEC LES OS

Risques  mécaniques

  • Sous la pression des mâchoires du chien, les os se brisent en formant de petites esquilles très fines, qui, bien qu’entourées de chair, peuvent se ficher dans le palais, dans l’œsophage ou parfois plus loin, tout au long du tractus digestif,  faisant courir au chien le risque d’une perforation.  Dans ce dernier cas, nous nous trouvons devant  une urgence vétérinaire, avec hémorragie, parfois péritonite et recours à la chirurgie avec tous les dangers d’un diagnostic tardif.
  • Autre risque non négligeable : celui de la fissure, de la fracture, ou de la chute d’une dent. S’il est souvent observé que les os des poulets élevés en batterie sont plus souples que ceux des volailles élevées en plein air ou provenant d’élevages bio, ils n’en restent pas moins des os  parfois plus solides que les dents.
  • Chez le chiot, la chute prématurée d’une dent dite de lait, consécutivement à un traumatisme maxillo-facial, semble sans conséquence.  Erreur !  La dent quitte brutalement son logement, laissant une gencive béante que la dent définitive ne comblera pas immédiatement ni en totalité. Le risque de mobilité de la dent définitive est alors possible, et, complication rencontrée, son déchaussement prématuré à craindre.  De plus, une dent qui bouge et qui croque un os peut tomber à son tour.

Risques Physiologiques

 Comme nous le savons tous, l’os contient du calcium. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que sous cette forme, le calcium n’est pas (ou très peu) assimilable.  De nombreux témoignages attestent que, donné au chien en petites  quantités, l’os constipe et provoque des crottes sèches et blanches. Donnés en plus grandes quantités, les os peuvent provoquer un «bouchon » dans l’estomac,  interdisant le passage du bol alimentaire… ce qui peut avoir la fâcheuse conséquence de dilater l’estomac avec un facteur aggravant : la nécrose  plus ou moins importante de celui-ci.

Là encore nous avons à faire à une urgence vétérinaire, avec geste chirurgical, et le pronostic vital en est plus que réservé.


OU TROUVER LE CALCIUM

Seul le calcium intracellulaire est parfaitement assimilable.

Mais où se trouve-t-il ? Essentiellement dans les muscles des proies ou des viandes que nous sommes amenés à donner à nos chiens..

On aura pu observer que de toutes petites proies (souris ou petits rongeurs) sont consommés avec les os pour la simple raison que la concurrence entre prédateurs ajoutée à la taille de la proie ne permet pas de prendre le temps de dépecer.

Vous aurez tous vu des reportages montrant de grands carnivores (lions etc..)  tuer, puis consommer en priorité les muscles rouges (cuisses, épaules et chair intercostale) de leurs proies ; vous aurez remarqué aussi que seul le squelette termine tristement de sécher au soleil.

 

MA POSITION

Je ne donne pas habituellement d’os à mes dogues allemands, ces géants à la croissance pourtant si délicate,  puisqu’ils passent en moyenne de 600Grs à la naissance à 40Kg, en 6 mois, dont il faut aussi préserver le système digestif très  fragile. Aussi, je leur donne, en plus de viande de bœuf , de l’extrait de moule perna canaliculus qui contient grandes quantités de glycosaminoglycanes et oligo-éléments de même que du MSM (méthylsulfonylméthane)  dont les minéraux, sulfates, assurent une bonne assimilation des nutriments de même qu’une protection de l’appareil locomoteur (os, muscles, ligaments) mais aussi des griffes et de la peau.  A cela j’ajoute une algue  pour la grande concentration en oligo-éléments. Tous ces compléments se trouvent en vente dans la rubrique « visiter la boutique » de ce site.

N’oublions pas que tout organisme vivant, qu’il soit de l’ordre végétal, ou animal, est un laboratoire de chimie doté d’une grande adaptabilité, qui ne demande qu’à bien faire son travail pour peu que nous autres, maîtres bien intentionnés, ne nuisions pas à son bon fonctionnement par l’adjonction de mets indigestes et non assimilables.

Et pour finir, je pense très sincèrement que donner de l’os à son chien  pour qu’il fasse du calcium est comparable à consommer de la cervelle pour stimuler ses fonctions cérébrales ou manger du cœur pour être vaillant…. Qui le ferait aujourd’hui pour nous-mêmes ou nos enfants ? Alors pourquoi le faire pour nos animaux de compagnie ?

                                                                                                                                                        Marie-José