Gestation et socialisation du chiot (2)

Il est essentiel, voire primordial de connaître et de maîtriser, pour un éleveur, les différentes phases ou périodes dans lesquels le chiot évolue avant de devenir adulte.

Ces phases vont commencer in utero pour se terminer dans la nouvelle famille d’accueil.

4 périodes interviennent durant ce déroulement : la période prénatale, la période néonatale, la période de transition, la période de socialisation.

La période prénatale:

Dans mon précédent article, j’ai développé l’idée qu’il était important de masser le ventre de la chienne gestante ( les chiots vont ressentir à la fois les caresses et le contentement de la mère; ils vont donc associer la présence de la main à quelque chose de positif); effectivement, in utero, le fœtus acquiert des compétences tactiles et je rajouterais olfactives (on peut déjà les faire « travailler» en vue de la discipline pistage ou recherche de truffes ; pour exemple, la plupart du temps, le pistage se travaille avec l’aide de la nourriture; pour le cavage, on peut même enduire les mamelles d’odeur de jus de truffe, en période néonatale bien entendu).

Il est également capable de réponses émotionnelles et de ressentir le stress de sa mère, et il est logique que les expériences vécues dans la première quinzaine de vie jouent un rôle décisif.

Les tests de caractère sont d’ailleurs là pour «soustraire» de la reproduction (même si en France, ces tests ne sont pas éliminatoires, dans le sens où les chiens ajournés ou rayés de la cotation peuvent tout de même reproduire sous la responsabilité de l’éleveur) les chiennes présentant des problèmes comportementaux comme l’anxiété, la peur (stade1: phobie ontogénique, stade 2: anxiété de privation, stade 3 : dépression) ou l’agressivité;

POUR QUELLE RAISON? Simplement parce que les futurs chiots vont avoir tendance à orienter leur comportement vers un état anxieux, peureux ou agressif, comme leur mère.

La transmission n’est pas génétique, mais congénitale.

La période néonatale (de 0 à environ 14 jours) :

De la naissance jusqu’à l’ouverture des yeux, le chiot a des réflexes dit «primitifs» ; en fait ses seules activités résident dans la recherche de nourriture et de chaleur. Il dort la plupart du temps (70 à 90 % de son temps) ; les sensibilités: thermique, tactile et gustative sont déjà bien développées, mais la thermorégulation (contrôle de sa température corporelle) ne sera efficace que vers la 3e semaine.

Le chiot va s’épanouir en développant:

  • des réflexes d’enfouissement qui correspond à une double orientation du chiot (thermique et tactile. C’est la recherche de la tétine en s’enfonçant entre les chaînes de mamelles).
  • des réflexes de succion ou labial
  • des réflexes de placement (3e jours pour placer les pattes avants, 8e jours pour les pattes arrières)
  • des réflexes de soutien: lorsque le chiot commence à se redresser.
  • des réflexes d’élimination: il est déclenché par des stimulations linguales de la part de la mère, sur la zone périnéale. A partir de la 3e semaine, ce réflexe devient plus volontaire. En fait, ce contact entre la chienne et le chiot sert de base pour construire la future posture de soumission du futur chien.

Les phéromones (le mot vient du grec pherein qui veut dire « emporter» et ormao qui signifie «exciter) sont des substances portées à distance et qui excite; ces dernières apparaissent autant du côté du chiot que de sa mère. Ces phéromones d’adoption participent au maternage de la chienne et à l’acceptation des chiots.

Le léchage de la mère est tout aussi important, car celle-ci va imprégner le chiot de son odeur; ce dernier sera plus facilement attiré vers la mamelle (pour expérience, des mamelles lavées au savon seront moins attractives pour le chiot).

La période de transition (du 15e à environ 21 jours) :

A partir de l’ouverture des paupières (du 9e au 14e jour jusqu’au 21e au 32e jour).  La période est importante car le chiot s’ouvre au monde.

Le chiot commence à entendre les autres chiots, à sentir, à lécher, à toucher, l’appel du jeu se fait ressentir, bref c’est un véritable éveil à la vie qui s’annonce.

Il faut commencer à proposer diverses stimulations car le chiot explore; il faut également le stimuler par des jouets, des odeurs, des sons, d’autres animaux, et d’autres humains.

Je ne le rappellerai jamais assez, l’environnement doit être stimulant. L’isolement pour le chiot risque, à long terme, de le plonger dans un monde auquel il ne sera pas préparé. Une radio, une télévision peut être placée à proximité; si le chiot peut participer à la vie familiale, c’est encore mieux. Personnellement j’ai un CD trouvé au Danemark avec divers sons (sonnettes, moyens de locomotion, cours d’école, enfant qui pleure, coup de feu, tonnerre et orage, animaux de ferme … etc). Des jouets, des peluches, bref suffisamment de stimulations pour que le milieu soit enrichissant.

Mais face à ses stimulations diverses, le chiot aura tendance à se calquer sur sa maman. Là aussi, attention, si la chienne a peur de certains bruits, il est intéressant de mettre dans la même pièce un chien qui n’a pas ce problème et qui va jouer le rôle de catalyseur en apaisant et en rassurant le chiot ;

Le chiot commence également les vocalises. Il peut aboyer, grogner, japper. .. etc.

Le chiot peut maintenant se mouvoir, non pas dans un esprit de reptation, mais idéalement, sur ses 4 pattes; c’est encore incoordonné, mais le chiot commence à s’éloigner du nid familial, à EXPLORER.

Il bouge les oreilles, la queue, les babines, bref, tout ce qui permet la communication.

Dans cette période le chiot apprend à dialoguer avec l’objet, alors que dans la phase suivante, de socialisation, il apprend à dialoguer avec les êtres.

Le chiot devient actif.

La période de transition n’est pas seulement la terminaison de ce qui est sensoriel, c’est aussi le moment où le chiot va s’attacher à la maman et découvrir qu’il est un chien (processus d’imprégnation: important pour l’avenir, car le chien aura tendance à chercher pour partenaire sexuel, un individu de la même espèce).

N’hésitez pas à vous occuper des chiots; essayez de les manipuler dès la naissance (le chiot pourra plus facilement gérer son stress surtout lors du changement de maison chez son nouveau propriétaire) ;

N’hésitez pas non plus à vous asseoir au milieu de ses chiots, de passer du temps, de jouer avec eux (rôle majeur dans la formation du caractère), afin qu’il y ait une double imprégnation et un double attachement.

Je développerai la période de socialisation dans un prochain article. C’est une étape importante et bouleversante, avec beaucoup de changements. Un grand nombre de problème entre l’homme et le chien trouve son origine au cours de cette phase.

Christine de TURCKHEIM