Tresor de spiruline

Certaines personnes prennent de la Spiruline pour faire face au  coup de pompe, et en donnent aussi à leurs animaux de compagnie….

La spiruline fut découverte et étudiée au Tchad par des chercheurs français dans les années 1950. Ces derniers avaient observé que les peuplades locales s’en servaient comme aliment (le Dihé), notamment en période de disette ou lors de la grossesse et de l’allaitement maternel.

Puis elle fut redécouverte par des explorateurs au Mexique, où les Aztèques la consommaient mélangée au maïs depuis l’époque précolombienne (le Tecuitetl)

Les flamands roses en sont friands !

HISTORIQUE  –  PRÉSENTATION

Des fossiles  attestent  que la spiruline, algue-bactérie microscopique de couleur verte,  existait déjà il y a 3 milliards d’années, bien avant l’apparition de l’homme et des animaux.  Ce qui en fait une des premières formes de vie apparues sur  notre terre.  Ce micro-organisme en forme de petit ressort (filament enroulé en spirale sur lui-même, de 0,25mm de longueur et de 0,01mm de diamètre)  se reproduit par scissiparité. On la considère comme la charnière entre le monde végétal et le monde animal: mi végétal (présence de chlorophylle) mi animal (bactérie: pas de cellulose dans la paroi),  capable, comme les plantes,  de faire la photosynthèse.

Son milieu naturel: les lacs saturés de matières organiques et de soude de la ceinture intertropicale. La spiruline est la seule à pouvoir survivre dans cet environnement chimique extrêmement contraignant.  Elle se multiplie à une vitesse affolante toutes les 7 heures dès qu’il fait plus de 30 degrés à l’ombre. Il existe environ 1500 variétés de spiruline,  dont seulement une trentaine est comestible.

COMPOSITION

La spiruline contient un taux élevé de protéines d’excellente qualité : plus de 60%  -3 fois plus que la viande ou le poisson! -. Elle renferme en plus des caroténoïdes (bêta-carotène, lutéine…), du fer en quantité non négligeable, des  molécules anti-oxydantes – acide gammalinolénique (GLA) et d’autres acides gras essentiels-, des vitamines dont B12, du calcium et du magnésium hautement assimilables, ainsi que de la chlorophylle.

Elle est qualifiée à juste titre de « super aliment »  ou  « d’or vert… ».

Elle est commercialisée sous forme d’une poudre bleu-vert, conditionnée principalement en gélule, en comprimé par de nombreux laboratoires pour la consommation humaine et avec parfois beaucoup de publicité…. Il faut cependant s’assurer au  moment de l’achat qu’il s’agit bien de spiruline et non des «algues bleu-vert » qui sont souvent contaminées par des toxines ou métaux lourds de plus en plus présents dans la mer…

PROPRIÉTÉS

  • Immunité

En 2002 une équipe japonaise rapportait avoir pu observer  que la spiruline induisait un mécanisme de stimulation du système immunitaire.

  • Cholestérol  –  diabète  –  anti oxydant

Plusieurs études sur le rat de laboratoire ont montré que la spiruline avait des propriétés  détoxifiantes, anti oxydantes, antidiabétiques, hypolipémiantes (notamment sur le cholestérol).

  • Crampes et sport

En sport, la spiruline a pour effet de retarder la production d’acide lactique, responsable de la fatigue et des crampes, et favorise  une meilleure récupération après l’effort.

  • Obésité

Son activité sur une possible perte de poids peut s’expliquer par un effet ‘’coupe faim ‘’ (du à la présence de phénylamine).  Peu d’études scientifiques ont été publiées. Et cette action est parfois controversée.

  • Problèmes de nutrition

Elle peut remplacer les fruits et légumes et l’apport de fer et de bêta-carotène est intéressant.
De plus l’apport de protéine de qualité est élevé.

  • Cancérologie   – chimiothérapie  –  corticothérapie

La présence de nombreux antioxydants qui neutralisent les radicaux libres serait impliquée dans la genèse du cancer. La spiruline a été utilisée dans le traitement des irradiés de Tchernobyl et notamment sur des enfants. Les auteurs des articles publiés affirment avoir constaté une diminution des cancers de la thyroïde et une amélioration de ces mêmes cancers et de ceux de la moelle épinière.

De même, d’autres publications parlent d’un effet bénéfique et compensateur dans les traitements chimiothérapiques et la corticothérapie.

Les indications  sont les mêmes chez l’animal

Toutes les espèces animales,  peuvent prendre ce complément alimentaire;  poisson, poule, chien, chat, cheval

Ce nutriment fortifie l’organisme, renforce les défenses naturelles et améliore les performances…

Ses indications sont multiples :

Convalescence de maladies : piroplasmose du chien… ou après la mise bas et l’allaitement

Mauvais état général : rachitisme, amaigrissement, cancer

Vieillissement: action bénéfique des antioxydants, capteurs des radicaux libres à l’origine du vieillissement cellulaire. Action positive sur le plan articulaire, donc pour l’arthrose des chiens et chats.

Amélioration des performances sportives,  et de l’endurance et de la récupération après effort tout comme chez l‘homme.

Et aussi contre la chute des poils  (par l’action probable des acides gras, vitamines et oligoéléments)…

La posologie va d’une cuillerée à café rase pour un chat à une cuillerée à soupe pour un grand chien.
Pour un cheval, les vétérinaires consultés conseillent la posologie de 4 cuillerées à soupe par jour.

Pour aller plus loin

La spiruline est plus qu’un complément alimentaire. Elle peut devenir l’aliment du 21ième siècle grâce à l’aquaculture et sauver les populations pauvres de la famine.

 Son efficacité contre la malnutrition tient à la qualité de ses protéines: elles représentent de 55 à 70% de son poids et contiennent tous les principaux acides aminés.

Ce serait «le» complément alimentaire capable de rééquilibrer un régime peu varié et donc carencé. C’est le complément alimentaire de choix du chien, du chat, de l’animal carencé par l’alimentation inappropriée.

                                          

LA SPIRULINE EST LE COMPLÉMENT DE LA  PRÉVENTION DE CARENCES ET DU COMBLEMENT DE CARENCES AVÉRÉES