La dysplasie

 

 

La dysplasie est une pathologie polygénique ou multifactorielle, plus volontiers observée chez les chiens de grande taille.

 

  • Origine génétique

Il est impossible de prédire avec certitude le résultat exact du croisement entre 2 géniteurs sains tant les facteurs génétiques sont complexes. Il paraît toutefois plus probable que des géniteurs dysplasiques engendrent une descendance potentiellement dysplasique.

Se trouve donc posée maintenant la question de l’intervention de facteurs extérieurs complexes aggravants.

 

  • Origine environnementale

Le chiot doit impérativement bénéficier d’une bonne qualité d’exercice.

Bien sûr, le chien doit pouvoir jouer tout son saoul, mais seul, c’est-à-dire sans stimulations extérieure :

–du maître qui lance la balle, fait galoper, et sauter le chiot à tout va,

— d’autres chiens plus âgés qui pourraient l’entraîner dans des courses folles.

Les promenades doivent être courtes, en prenant bien soin d’observer que lorsque le chiot s’assied, c’est qu’il est fatigué. Il convient alors de ne pas le forcer à marcher en tirant sur la laisse. Il faut le porter, le conduire dans un endroit calme où il pourra se reposer. Car si le chien adulte dort plus de la moitié du temps, le chiot a des besoins de repos bien supérieurs et peut dormir jusqu’à 20h par jour.

 

  • L’alimentation

La malnutrition, c’est connu, induit des anomalies squelettiques non héréditaires. On peut en conclure que le chien, pour se développer correctement, doit bénéficier d’une alimentation faite majoritairement de protéines, de lipides, et, en moindre quantité de glucides et de fibres. Si donc nous nourrissons de viande crue complémentée par des minéraux, des oligo-éléments et des vitamines, le tout sous forme assimilable, nous laissons l’usine de chimie qu’est l’organisme, faire son travail et favorisons une bonne construction osseuse et ligamentaire. Vous pourrez lire dans cet article les avantages de l’alimentation en viandes crues. Pour savoir ce que contiennent les croquettes, lisez cet article écrit par le Dr vétérinaire Elisabeth Hodgkins

 

  • Comment éviter la dysplasie

Pour mettre toutes les chances du bon côté, n’achetez pas de chiot non LOF, et encore moins des chiots vendus en animalerie car il est préférable de connaître le compte rendu radiologique des hanches et coudes des parents.

Il serait responsable de la part des éleveurs de ne faire reproduire que des géniteurs sains. Ne suralimentez pas votre chiot car l’obésité est un facteur aggravant. Respectez son besoin d’exercice, et, pour la bonne construction de son squelette, ne le suivez pas dans des jeux trop brutaux et trop longs. Et enfin dès l’arrivée du chiot à la maison Complémentez le avec le pack chiot DHN.

 

  • Comment vivre avec une dysplasie

Si vous avez un chien et que celui-ci est malheureusement déclaré dysplasique, sachez que tout n’est pas perdu. Il vous faudra respecter quelques règles de vie simples que je vous énumère ici :

-Le chien dysplasique doit avant tout éviter les sauts et les exercices sur sol dur (ciment, trottoir).

-Il faut proposer à ce chien pour que ça ne s’aggrave pas: des sorties trotting sur sol souple (sablonneux) et, dans la mesure du possible de la natation. Ces exercices faits progressivement, tendent à muscler les épaules et les fessiers sans solliciter avec excès les articulations; une bonne musculature limite les effets pervers de la dysplasie. Si les grandes races sont plus touchées que les petites, notons toutefois que les lévriers, dont la musculature des fessiers et des épaules est très développée, sont beaucoup moins sujets à cette pathologie.

-Il faut également éviter toute forme de carence en donnant une alimentation carnée crue.

-Votre chien devra également être complémenté toute sa vie en nutriments qui lui apporteront tous les minéraux, toutes les vitamines et tous les oligo-éléments indispensables.

D’expérience, nous obtenons les meilleurs résultats avec la complémentation suivante :

*extrait de moule perna canalicus DHN

*gelenk phyt DHN

*MSM DHN

Ces compléments se donnent simultanément, chaque jour sans jamais arrêter.

Certains d’entre vous qui appliquent cette méthode depuis des années le savent bien et peuvent témoigner du confort retrouvé grâce à cette hygiène de vie. Ils ont des chiens dysplasiques, certes, mais musclés, joyeux, qui ne boitent pas, peuvent faire
des randonnées, et parviennent à un âge avancé dans de très bonnes conditions et sans grande souffrance.