Les signaux d’apaisement

Dès qu’il y a groupe d’individus, il y a risque de tensions, d’affrontements. C’est ainsi que, dans tout groupe – qu’il soit animal ou humain-, il existe des modes d’apaisement faits de signaux et de comportements. Ils vont  simplement permettre de trouver l’harmonie du groupe.

Ils sont un véritable moyen de communication, car ils vont servir à éviter certaines situations déstabilisantes émotionnellement ou à arrêter, voire modifier, un début d’interaction non souhaitée ; ils vont calmer celui qui les émet et celui qui les reçoit, car ces signaux vont être utilisés dans des situations difficilement contrôlables, lors des moments de peur, d’insécurité, mais également  pour calmer un maître trop nerveux, par exemple.

Par ailleurs, ces signaux peuvent devenir également une aide très précieuse pour toute personne désirant comprendre l’état émotionnel de son chien. Seulement il est de toute nécessité d’en comprendre les termes, les significations.

En effet, lorsque le chien communique de cette façon avec un humain, il s’imagine sans doute que nous comprenons ce langage dans son intégralité.

D’où certains incidents !!

En réalité, sans comprendre ces moyens de communication, nous risquons d’engendrer un stress, une possible agressivité, voire une disparition de ces signaux. Si nous ne percevons pas le signal en question, si nous nous trompons dans son interprétation, ou pire, si nous punissons le chien de les avoir émis (en ne comprenant rien, bien sûr), nous pouvons avoir un retour des plus agressifs. Alors que s’il y a compréhension de cette communication, vous pourrez également communiquer d’une façon similaire : tourner le dos, baîller, tourner la tête etc…

Voici les principaux :

Détourner le regard, la tête : Le chien qui détourne le regard devant un autre chien ou un humain signale qu’il ne veut pas de confrontation. Il peut tourner sa tête légèrement de côté, la faire tourner complètement, ou se retourner complètement. C’est un des signaux que vous pouvez voir très souvent chez les chiens. Quand quelqu’un s’approche de votre chien, quand vous semblez fâché, agressif ou menaçant, vous verrez également une de ces variations du signal. Quand vous vous pliez au-dessus d’un chien pour le frotter, quand vous rendez vos sessions d’éducation trop longues ou trop difficiles, il tournera également sa tête.

Le reniflement de la terre est un signal fréquemment utilisé. Dans les groupes de chiots vous le verrez souvent ; également quand vous vous promenez avec votre chien et qu’une personne arrive dans votre direction, dans les endroits bruyants ou quand le chien voit des objets qu’il n’a pas l’habitude de côtoyer. Le reniflement de la terre peut consister à déplacer le nez vite vers le bas ou à coller le nez à la terre et renifler constamment pendant plusieurs minutes. En club d’éducation, ce comportement est également très courant.

Les yeux qui tournent de droite à gauche : à peu près le même signal que la tête qui se tourne sur le côté; le chien l’utilise quand un congénère approche, lorsqu’on le fixe ou lorsqu’on arrive droit sur lui.

– Le chien se tourne pour nous présenter son arrière-train : calme une situation ou un individu trop énervé. Peut servir pour dissuader les chiots qui sautent nerveusement.

La position d’appel au jeu : soit pour calmer un individu en colère, soit pour prendre les devants face à un individu dont le chien n’est pas sûr.


La position « assis » ou « couché »: utilisée par le chien pour garder une atmosphère détendue ou pour mettre en confiance un individu qui ne l’est pas.

La position couchée très droit regard fixe : souvent employé par un chien d’un rang élevé pour signaler ses bonnes intentions et pour adoucir les interactions dès le départ. Calme immédiatement les intentions de l’autre.

Se gratter : pour échapper mentalement à une situation que le chien n’arrive pas à gérer.

Le bâillement : quand le chien est mal à l’aise, inquiet ou simplement excité en attendant quelque chose d’agréable comme la promenade journalière, bâiller lui permet de se calmer. De la même façon il essaie de calmer un autre chien (ou un humain) qui s’approche et dont il ne connaît pas les intentions (ou le maître s’il a l’impression qu’il se fâche)

Les battements de queue : sont utilisés pour calmer, et ne signifient pas toujours un sentiment de joie.

– L’étirement : indique que le chien est confus et qu’il veut se sortir de la situation. Signe de bien être également.

Marcher lentement : le chien est mal à l’aise et cherche à se calmer.

Votre chien vient-il très lentement quand vous l’appelez ?

Vérifiez la tonalité de votre voix ! …. Semblez-vous fâché ou strict ? Cela peut être la raison pour qu’il veuille vous calmer en marchant lentement.

Bien sûr, il en existe d’autre, comme le chien qui se lèche le bout du nez, qui lève une patte, ou encore celui qui fait un demi-tour en s’approchant, ou encore le léchage de gueule par en-dessous apparenté et suivi d’un placement du chien derrière le maître.

Tous ces signaux sont à adapter et prennent toute leur importance en fonction de la situation du moment dont il faut également tenir compte. Ils doivent être interprétés d’une façon prudente, en évitant les conclusions hâtives (erreur d’interprétation), qui mèneraient à une dysharmonie maître-chien. Les gens pensent souvent que certaines postures ressemblent à des positions de dominant, ou de dominé, alors que le chien adopte ces dites postures pour justement éviter un conflit (avec un autre chien, ou avec un humain).

Quoi de plus extraordinaire que de pouvoir communiquer avec son chien, en tout cas de le comprendre.

                                                                                                                Christine de TURCKHEIM

Photo 1: On ne remarque rien de particulier, à part de la communication, sauf la petite bernoise près de la clôture ; son regard et surtout sa petite langue démontre un signe d’apaisement face à l’Am. Staff situé derrière elle.

Signaux d'apaisement 2

Photo 2: Jeune bernoise avec un berger malinois de 2 ans ; nous pouvons remarquer 2 messages de la part du malinois : une certaine soumission face à la bernoise (regard, posture), mais en même temps, le malinois lève la tête dans la direction de la bernoise et formule ainsi une demande d’apaisement.